Éxperience d’apprentissage avec BABBEL

Cela fait longtemps que j’ai envie d’apprendre l’allemand : après son dernier voyage à Berlin, mon amie Anna m’a donc rapporté un livre pour me lancer dans cette aventure. Le livre vient avec un CD et, puisqu’aujourd’hui la plupart des ordinateurs n’ont plus de lecteur CD, c’est toute une installation pour me mettre à apprendre – c’est un point qui me démotive.
Je repousse le début de mon apprentissage de la langue de Goethe depuis 6 mois et mon livre d’allemand prend la poussière dans ma bibliothèque.

J’ai donc décidé de tester Babbel.

Il y a 14 langues parmi lesquelles on peut choisir :

  • 🇬🇧 anglais
  • 🇪🇸 espagnol
  • 🇩🇪 allemand
  • 🇮🇹 italien
  • 🇵🇹 portugais
  • 🇷🇺 russe
  • 🇹🇷 turc
  • 🇳🇱 néerlandais
  • 🇸🇪 suédois
  • 🇳🇴 norvégien
  • 🇵🇱 polonais
  • 🇩🇰 danois
  • 🇮🇩 indonésien

La variété est assez sympa, plusieurs d’entre elles me font de l’oeil (le portugais, l’italien) mais j’en suis sûr : je veux apprendre l’allemand. Pour entamer l’apprentissage, on peut choisir plusieurs langues de départ (anglais, espagnol, français, italien, portugais, suédois et polonais). Puisque je parle déjà anglais, espagnol, et français je me demande quel serait le meilleur point de départ. J’ai souvent entendu que l’allemand avait beaucoup de similarités avec l’anglais. Pourtant, plusieurs mots sont également empruntés à la langue française. Je me décide alors à prendre le français comme langue de départ.

Babbel est une entreprise européenne et je ne suis donc pas surpris par le choix de langues proposé. Mais si l’on ne parle pas anglais ou espagnol et que l’on désire apprendre le français comme deuxième langue ? Là, les choix se limitent un peu. Puisque ce n’est pas la question aujourd’hui, je m’inscris.

Les étapes d’inscription sont très faciles : un petit test où l’on me demande mes intentions et préférences s’affiche au premier plan. Je le parcours et une fois finalisé, mon tableau de bord m’est présenté.

Je peux tout de suite tester quelques exercices et entendre une prononciation qui me paraît impeccable (mon amie Anna m’avait longuement expliqué la prononciation correcte du mot « ich », le premier faux-pas que l’on peut faire en tant que francophone). Les exercices sont similaires à ceux que l’on peut trouver sur Duolingo. Je les trouve ludiques et faciles.

Exercise pour apprendre le mot allemand pour dire bonjour - hallo
Quelques exercises sont disponibles gratuitement pour tester le service de Babbel

Les premiers exercices terminés, je reçois une demande d’avis du site. Je trouve que c’est un peu tôt pour donner un avis sur l’entièreté du service après quelques minutes. Même si l’expérience me parait agréable jusqu’ici, je ne peux me prononcer ni favorablement (même si en toute honnêteté mon premier sentiment est plutôt positif) ni défavorablement. Je suis étonné de remarquer que, parmi les choix du questionnaire, il m’est impossible de sélectionner un choix neutre.

Je retourne à mon tableau de bord pour continuer à tester la méthode d’apprentissage qui est vérifiée, selon Babbel, par des chercheurs de Yale et Michigan State University.

J’apprécie également la partie « activités » qui me permet de revoir tout le vocabulaire que j’ai appris, de faire des jeux et surtout d’écouter directement des podcasts choisis spécialement pour ma compréhension !

Tableau de bord Babbel

Pour chaque langue proposée, Babbel sélectionne un podcast pour débutants, puis un podcast pour des niveaux plus avancés.

Les options d’apprentissage gratuites sont épuisées et je dois maintenant passer au paiement. Je trouve que cela est un peu court – j’aurais aimé pratiquer un peu plus pour avoir une idée plus claire de la plateforme.

Options d’abonnement chez Babbel

Plusieurs options d’abonnement s’offrent à moi :

  • 1 mois d’abonnement à 12.99€/mois
  • 3 mois d’abonnement à 10.00€/mois
  • 6 mois d’abonnement à 7.50€/mois
  • 12 mois d’abonnement à 5.00€/mois

Selon les prix proposés, celui qui est bien sûr le plus avantageux est l’engagement sur 12 mois pour seulement 59,99€. C’est attirant mais ce prix ne comprend pas les leçons avec les profs.

Prix de l’abonnement Babbel basique

Sur mon tableau de bord, on me proposait des leçons en live avec des professeurs particuliers. Ces leçons, en petit groupe, ne sont pas inclues dans les options d’abonnement que je viens de visualiser. Il s’agit d’une autre inscription, qui coûte entre 50 et 100 euros par mois selon la durée de l’engagement :

  • 1 mois d’abonnement à 99€/mois
  • 3 mois d’abonnement à 70€/mois
  • 6 mois d’abonnement à 60€/mois
  • 12 mois d’abonnement à 50€/mois

J’ai envie d’essayer le service pendant un mois, mais je trouve le prix plutôt élevé (113€).

Prix de l’abonnement Babbel des cours live en groupe

Même si les cours en live avec les professeurs sont illimités, je trouve qu’il y a peu de choix dans mes créneaux horaires : avant de commencer le travail, ou le soir. J’ai l ‘impression que, pour pouvoir profiter pleinement de ces cours, il faut avoir beaucoup de disponibilités – j’aurais aimé plus de flexibilité.

Je réfléchis donc au prix et je me décide d’aller faire un tour sur TrustPilot afin de connaître les avis d’autres élèves.

Avis Babbel

La plupart des avis sont positifs, avec 4.4 étoiles sur 5. En première page il y a 14 avis qui attribuent au site une seule étoile, 5 qui attribuent 5 étoiles, et un avis qui attribue au site 2 étoiles. Je trouve cela étrange de ne pas retrouver plus d’avis entre les 3 et 4 étoiles. Ces quelques personnes qui ont testé la plateforme ont l’air de trouver le service soit parfait, soit terrible. Sur les cinq avis de cinq étoiles, deux ne parlent pas des cours chez Babbel (j’ai l’impression qu’il s’agit de personnes qui se sont trompées d’entreprise).

La méthode Babbel

Babbel a été fondée par Thomas Holl, Markus Witte et deux amis communs en 2007 à Berlin.

L’équipe de Babbel compte 750 personnes, 65 nationalités.

La méthode Babbel s’appuie sur l’apprentissage et la pratique continue de la langue.

La fierté de Babbel est sa méthode vérifiée par les universités Yale et Michigan State University. Malgré la mention de l’université Yale, celle-ci n’apparaît pas sur le document qu’on peut consulter sur le site de Babbel. Seulement 2 contributeurs de Michigan State University sont mis en avant, et ce en collaboration avec le Manager Senior du département de Communications de chez Babbel. La neutralité de l’étude vu le triptyque de la collaboration m’interroge.

La recherche sur la méthode Babbel a été faite sur un échantillon de 325 participants qui ont étudié la langue espagnole 15 minutes par jour (mais moins d’une heure par semaine) pendant 12 semaines. Tous les participants ont amélioré leur compréhension de la langue espagnole après les 12 semaines. Le progrès achevé en si peu de temps est le passage d’un niveau basique « pas de connaissances » au niveau « communication basique en utilisant quelques mots et phrases mémorisés ». La taille de l’échantillon est assez limitée et il est difficile de tirer des conclusions plus profondes. Il n’y a pas de résultat concluant pour les étudiants qui ont un niveau de départ intermédiaire.

Les –

  • Un peu cher – réponse de Babbel : les frais payés par les élèves couvrent l’hébergement web, les ressources pour les programmeurs et le matériel éducatif.
  • Difficile d’annuler son inscription, des frais additionnels sans l’accord des utilisateurs (selon les 14 avis d’une étoile).
  • Le service client ne répond pas facilement (selon les avis TrustPilot).
  • Application pour niveaux basiques – si l’on veut aller plus loin, il faut trouver une alternative

Les +

  • Les jeux/quiz/cours sont sympa.
  • Le site est simple et facile à utiliser.
  • La prononciation que j’ai entendue pendant les quiz me paraît impeccable.
  • Disponibilité de podcasts produits par Babbel où la langue est très bien articulée.

Références

  1. https://press.babbel.com/shared/downloads/studies_research/Babbel-Spanish-2018-Study.pdf
  2. https://about.babbel.com/en/about-us/
  3. https://www.trustpilot.com/review/babbel.com